Olivier Lapidus : De la couture au design

Olivier Lapidus : De la couture au design

A deux pas du quartier de Passy, une rue calme non loin de la Maison de la Radio, bordée d’immeubles bourgeois se trouve l’hôtel Félicien, nouveau fleuron du groupe Elegancia Hotels. La décoration de cet immeuble de style Art Déco, construit en 1930, a été confiée au célèbre couturier Olivier Lapidus.

©Serge Ramelli
©Serge Ramelli

Né dans le monde privilégié de la création et du luxe, Olivier Lapidus ne s’est pas pour autant endormi sur ses lauriers et sur le legs d’une belle ascendance, mais s’est très vite fait un nom dans le monde fermé de la couture. Son père grand couturier et sa mère, mannequin puis actrice, l’immergent dès son enfance dans l’univers de l’esthétique et l’art. Après avoir été Directeur Artistique des lignes masculines de Balmain de 1985 à 1986, il s’envole pour le Japon et dessine jusqu’en 1989 des collections qui seront diffusées dans 350 magasins du groupe Miki. De retour en France, il reprend pendant dix ans la direction artistique de la Maison Lapidus et obtient, consécration ultime, le Dé d’Or de la Couture en 1994. Nouveau départ pour l’Asie, à Pékin plus précisément d’où il revient en 2003. Il se lance alors jusqu’en 2009 dans de nouvelles aventures en dessinant des collections pour diverses marques, notamment Rockedition en 2010, et surtout Lapidus Vintage, une ligne capsule inspirée par les fascinantes archives des années Beatles de son père. Sans pour autant délaisser le monde de la couture qui l’a vu naître, il se consacre depuis quelques temps au design et a notamment dessiné des lunettes Slack pour E.B. Meyrowitz, une ligne de meubles éditée par d’Argentat ou encore des gants de conduite sur-mesure pour Lexus : le tout 100 % made in France !

Il a fait appel aux meilleurs artisans français
©Serge Ramelli
©Serge Ramelli

Alchimistes de l’hôtellerie indépendante et créative, Christophe Sauvage et Philippe Vaurs ont fondé la société Elegancia Hotels en 1999, et ont donc décider de faire appel aux talents du couturier pour créer le décor du Félicien. Dans cet hôtel comportant trente-quatre chambres dont deux suites situées au dernier étage, Olivier Lapidus a non seulement travaillé en étroite symbiose avec l’architecte Vincent Bastie pour réorchestrer les espaces, mais a également dessiné l’ensemble du mobilier, fauteuils, lampes, tapis, chaises, bureaux …, ne lésinant pas sur des détails qui démontrent son obsession pour les finitions irréprochables, le choix de matières nobles et précieuses, le luxe discret. Il a donc réalisé ici un travail très personnel proche de son univers de prédilection, délicat et raffiné, mariant lignes graphiques et matières inédites, glamour et sensualité. Et il a rendu, en filigrane, un bel hommage à ses parents, telle la rampe d’escalier gainée d’un cuir rouge surpiqué qui évoque celui qui entourait les volants des Lamborghini et des Maserati, les voitures préférées de son père ; les portraits stylisés de sa mère lorsque cette dernière était mannequin, ou encore les cache-vis gravés, inspirées du monde de la maroquinerie. Pour le couturier qui a entièrement réorganisé le lieu comme s’il avait dessiné une collection de Haute couture, ce fut surtout une formidable aventure humaine et l’opportunité de faire travailler les meilleurs artisans français. «L’idée était d’évoquer dans un même espace, l’univers de la couture et du design, le monde du tissu et celui de l’architecture intérieure. Car la décoration, finalement, ne consiste-t-elle pas à créer une forme de vie qui va avec la mode ? » raconte-t-il.

Laure Pierre

Comments are closed.